Depuis 50 ans au Rwanda

Le Foyer de Charité “Vierge des Pauvres” au Rwanda a célèbre le 50ème anniversaire de sa fondation.

 

La grande fête a eu lieu le 18 août 2018 au Foyer de Charité de Remera-Ruhondo.

La fête a été débuté par la messe présidé par l’évêque du lieu Mgr Vincent Harolimana. Il y avait d’autres évêques: Mgr séléverien Nzakamwita du diocèse de Byumba, Mgr Anaclet Mwamvaneza du diocèse de Nyundo, Mgr Jean Ntagwarara du diocèse de Bubanza au Burundi, et Mgr Didier Léo Marchand, évêque émérite du diocèse de Valence en France.

Pendant le sacrifice de la messe Médiatrice Mukandahunga a prononcé son engagement définitif dans l’Œuvre des Foyers de Charité. Et Béatrice Mukakalisa a fêté ses 25 ans de vie au Foyer de Charité.

 

 

 

« Ce premier Foyer dans l’Afrique des grands lacs et le deuxième sur le continent africain, Marthe Robin l’a reçu de Seigneur comme une œuvre indispensable. « Oui, le Seigneur veut un Foyer de Charité au Rwanda dit-elle au père Claessens, Il faudra y prêcher une charité au-dessus de ce qui divise et de ce qui sépare. »  Vision prophétique qui situe le Foyer dans sa mission » a souligné Mgr Didier Léon Marchand dans l’homélie de messe du jubilé.

 

Avec les missionnaires…

Notre mission a commencé avec cet appel de Marthe et le oui généreux du fondateur, le père Guy Claessens, prêtre belge qui était au Rwanda depuis 1959 enseignant au petit séminaire. C’est aussi le oui des premiers missionnaires ;        Lily Lemaire qui était   laïque consacrée chez        les Association Féminine Internationale dans le diocèse de Ruhengeri, les membres des Foyers de Charité venus de Belgique  et de France ; Marie Thérèse, Hilda, Godelieve, Ludo, Guy de Bresis,  Jeanne, et tant d’autres. Merci.

 

Mission du Foyer

Les premiers sept retraitants arrivent le 26 décembre 1968, petit à petit le nombre  augmente ; prêtres, religieux, laïcs, les élèves terminales des écoles secondaires et les séminaristes. Le père Claessens prêche les retraites et il invite d’autres prêtres pour les retraites en Kinyarwanda.

Mais le Seigneur a confié au Foyer naissant d’autres « retraitants », les personnes de passage qui venaient de tous les horizons, avant même la naissance du Foyer, admirer la beauté singulière du paysage : le lac Ruhondo, les collines, les volcans… « Le Foyer a vocation d’accueillir pour les retraites, que faire de ces touristes ? » se demandait le père fondateur. Marthe a tranché de sa voix claire et ferme : « Père, accueillez-les tous et faites passer le message. » Nous te reconnaissons bien là, Marthe, toi aussi tu accueillais toutes les personnes, sans distinction, avec ton amour universel. Nous sommes bien dans ton charisme aujourd’hui à Remera.

 

Les jours sombres

Avril 1994… le génocide, les jours sombres, la souffrance… la faim, la soif, la menace du viol, de la mort… Qui pourra compter nos nuits sans sommeil, les journées sous le soleil accablant, les larmes versées dans le silence ? Trois fois, la communauté doit s’exiler. Tu es là, Seigneur avec tes anges, sur nos routes d’exil… et de retour, car il faut un Foyer pour le Rwanda.

Dans le charisme de l’Œuvre

Les membres formés à l’Institut de Formation Humaine Intégrale de Montréal accompagnent et donnent la formation aux  personnes ; en groupe ou individuellement, au Foyer et à l’extérieur du Foyer. Le Foyer prêche l’amour au-delà de ce qui divise. L’évangélisation accompagne l’humanisation. Il faut être humain (se connaître, s’accueillir et s’aimer, en vue de connaître, accueillir et aimer l’autre comme une personne) pour devenir divin. Dans tous, nous essayons à devenir le « cœur de Jésus ouvert à tous », communauté de l’Œuvre qui a reçu la mission d’être « le refuge des grandes détresses humaines qui viendront y puiser la consolation et l’espérance ».

 

Quel avenir ?

Tout en étant ouverts aux imprévus et aux appels de Dieu, nous voulons poursuivre et développer l’accueil des retraitants et autres branches d’apostolats de notre mission :

Accompagnement spirituel, accompagnement psychothérapeutique

L’accueil des personnes des personnes de passages

La formation initiale et permanente des membres

La recherche du père qui succèdera au père Zdzislaw.

Apostolats et services.

Auprès des enfants et des jeunes qui forment les groupes de bâtisseurs de ponts pour la paix  et de brebis de Jésus.

Auprès des adultes : groupe de la Miséricorde divine

Auprès des couples et des familles : Action familiale et familles de paix.

Auprès des élèves de la grande école voisine saint François d’Assise.

 

 

Projets de constructions

La croissance de la communauté (Nous sommes 26 membres) et la mission nous appellent à construire :

Des chambres pour les membres et un lieu de formation communautaire.

Des chambres pour les retraitants.

Quelques cases pour les personnes de passage.

La chapelle de Jésus miséricordieux détruite le 27 janvier

par une violente bourrasque.

 

 

 

 

 

Remera : Depuis 50 ans